Paroisses catholiques du secteur pastoral de l'Yvette

Merci Jean-Louis, toi notre frère

JeanLouisM0Jean-Louis Mas, diacre permanent du secteur nous a quittés pendant l’été, le 7 juillet. Il a œuvré pendant 16 ans sur le secteur et le diocèse. Rendons grâce pour tout ce qu’il a apporté à celles et ceux qu’il a accompagnés et côtoyés…
 
Jean-Louis est né en 1943 à Oran en Algérie, il a suivi des études d’ingénieur dans une  école parisienne au cursus électronique et informatique. Il a travaillé dans des sociétés d’informatique pendant 28 ans, été coach indépendant pendant 2 ans auprès de dirigeants puis 8 ans DRH à la société SOLEIL de Saclay.
 
A la suite de 4 années de formation au diaconat suivie avec son épouse Elizabeth, il a été ordonné diacre permanent en 2006 à la basilique de Longpont. Après 3 ans de diaconat conjointement à son activité professionnelle, il a pris sa retraite en 2009 et s’est consacré à ses activités de diacre sur le secteur de l’Yvette et pour le diocèse, où il était en charge de l’accompagnement du pèlerinage diocésain de Lourdes.
 
JeanLouis1
 
Nous pouvons percevoir au travers des témoignages qui suivent la générosité et la foi qui l'animaient.
 

Guillemets

Jean-Louis, un diacre heureux !
 
Jean-Louis avait été appelé au diaconat par le Père Michel Henry. Il n’a pas tout de suite accepté se trouvant trop vieux. Mais finalement en faisant le tour de ses amis diacres il s’est décidé à entrainer sa femme et sa famille sur ce chemin.
Il a participé à la formation avec enthousiasme, cela répondait à sa soif d’approfondir sa Foi, à son goût des contacts humains.
Son ordination fut une fête à laquelle a participé une grande partie de la paroisse de Gif où Jean-Louis se sentait aimé et apprécié.
 
Il était très heureux de servir ses frères et sœurs dans les baptêmes, les mariages puis les funérailles. Il aimait beaucoup célébrer les funérailles car il y sentait une qualité d’écoute et d’attention des personnes. 
Que ce soit baptême, mariage ou funérailles, il détaillait les explications concernant les gestes posés, les réponses que l’assemblée devait faire et il prenait grand plaisir à expliquer, afin de donner du sens à ce qui se vivait. Il était très enjoué dans la rencontre des familles.
 
Accompagnateur des paroisses de Villiers avec le Père Chapotte puis de Chevry avec le Père Libère, il accomplissait ce service avec enthousiasme et parfois une fougue un peu exubérante !
Attentif au devenir des couples, les sessions « Elle Et Lui » l’ont passionné. Il y portait cette même vie, cet élan, cette convivialité qui le faisaient apprécié à peu près partout.
Aumônier des Scouts Unitaires, il a créé des liens avec les chefs d’alors, liens qui sont devenus des liens d’amitié.
 
Il aimait beaucoup les jeunes, bénissait les promesses des plus jeunes, participait au départ routier des plus âgés, départ qui l’avait fortement impressionné par le sérieux de l’engagement,  et quand ceux-ci lui ont demandé de participer à leur groupe de prière « Rayonne » où il y avait un temps d’adoration recommandé par le Pape,  Jean-Louis a tout de suite accepté de venir chaque semaine exposer la Présence Réelle,  et a suivi la transformation de ce groupe en « Rejoice » qu’il a accompagné jusqu’en septembre 2021.
 
Lorsque la maladie cérébrale est apparue, sournoisement, Jean-Louis, qui ne se plaignait jamais, a mis peu à peu ses activités en veilleuse, coupant ses relations avec ses frères diacres et prêtres. Le Père Luc, pour son bonheur, l’avait nommé à la Paroisse de Saclay, où la paroisse l’a accueilli tel qu’il était, avec toute l’amitié possible ; et chaque dimanche il y allait concélébrer, sûr d’y trouver des regards encourageants, et chaleureux. 
 
Sa mort nous a beaucoup surpris car rien ne la laissait prévoir, mais le Seigneur en a décidé autrement. Il a sûrement d’autres projets pour lui. 
Elizabeth
 
JeanLouis3JeanLouis5JeanLouis4
 
  

Guillemets

Jamais nous n’oublierons notre première rencontre avec Jean-Louis. Dans les bois de Saint Lambert, alors que nous étions conviés à la bénédiction de la promesse louveteau que notre fils avait faite en camp d’été, un homme pose une mallette sur une souche, l’ouvre et sort une aube qu’il met sur lui en se présentant comme le diacre qui allait procéder à cette bénédiction. La bonté, la gentillesse qui émanaient de lui nous a comme saisi. Et l’on peut dire qu’après, lors de tout l’engagement qui fut le nôtre dans le mouvement scout, le rayonnement et le soutien de Jean-Louis ne nous ont jamais quittés. Et puis, il y a eu les dîners « Elle et Lui » et tant et tant d’autres moments encore !
 
JeanLouis7
 
GuillemetsJean-Louis était notre ami et accompagnateur de notre équipe MCC du secteur de l’Yvette et de Massy depuis quelques années. Nous appréciions la qualité de ses interventions au cours de nos réunions d’équipe, la simplicité et la spontanéité dont il faisait preuve pour nous partager son expérience professionnelle ou son enfance algérienne, comme un membre à part entière de l’équipe. Son absence au cours des derniers mois de sa maladie laissait comme un vide parmi nous. Nous ne doutons pas que Jean-Louis repose aujourd’hui près du Père qu’il a servi de son mieux tout au long de sa vie. 
 
 
GuillemetsNous gardons un souvenir ému de Jean-Louis qui avait accepté tout de suite de célébrer les obsèques de notre fils et qui nous avait aidés à vivre cette épreuve.
 
 
GuillemetsJean-Louis a toujours été très présent à Saclay et j'ai beaucoup partagé avec lui dans les moments où il célébrait les baptêmes. Il était toujours charmant et enjoué avec les familles. J'ai beaucoup apprécié lorsqu'il nous accompagnait à l'EA, toujours présent ! Je suis allée à L'ile Bouchard cette semaine et j'ai prié pour Jean-Louis. Je suis sûre qu'il est auprès de Marie et Jésus.
 
 
GuillemetsJe me souviens avec émotion de nos réunions de l’EPS. Jean-Louis y témoignait d’une grande passion pour les théologiens et partageait avec enthousiasme ses dernières lectures. Il y avait cette blague récurrente pour le temps de prière pour lequel il proposait systématiquement de chanter le psaume 150. Pour l’anecdote, mes enfants connaissent maintenant la règle des (N-1) fromages que Jean-Louis disait tenir de sa famille.
 
JeanLouis8JeanLouis9
 
 
GuillemetsMon cher Jean Louis,
Nous nous sommes connus il y a une vingtaine d’années ou plus nous semble-t-il et d’emblée ce ne fut pas très facile ; ton humour nous dérangeait un peu !
 
Et puis il y a eu l'aventure « Elle et Lui », Alpha couple où pendant 5 ans nous avons vécu cette belle mission à 4 couples. Tu faisais avec conviction les réglages du son et des diaporamas pour les soirées. Ces années nous ont permis tous les 8 et tout particulièrement, Bernadette et toi, de nous apprivoiser, de nous comprendre, de nous aimer de cet amour fraternel qui ne nous a plus quittés.
 
Combien de fois avons-nous, en petit groupe, partagé, prié ensemble !
Combien de fois t’avons-nous bousculé pour te faire redescendre de ta réflexion de tête et pour te demander de laisser parler ton cœur !
Pas toujours facile mais nous savions que tu pouvais entendre nos réactions. Tu manifestais un faux mécontentement vis-à-vis de nous mais tu avançais sur ton chemin de foi et nous en rendons grâce au Seigneur !
 
Ton humour parfois un peu décalé faisait réagir François en souriant, à qui tu adressais alors une pirouette en lui disant « Petit con ».
La veille du départ de Bernadette et François pour le Cambodge le 19 juin nous garderons le souvenir de ta présence avec Elizabeth autour d’un barbecue chez leur fille Mélanie. Eglantine la petite fille de Bernadette est venue lui dire : ton ami Jean-Louis m’a dit avec un drôle de ton : « t’as de beaux yeux tu sais ». Elle lui a expliqué que c’était une réplique légendaire d’un film ! Nous en avons souri ; oui c’était toi, humour et bienveillance.
 
Qui va nous rappeler maintenant l’origine du mot Frangipane en prenant l’accent italien pour mentionner Graziano de Frangipani et son épouse Jacqueline de Septisoles ; celle qui avait l’habitude de faire des gâteaux aux amandes pour son ami François d’Assise ?
Qui va nous commenter les cépages des vins offerts lors de nos nombreux repas partagés : tant de % de Merlot et tant de % de Chardonnay ?
Qui va nous dire le Notre Père en allemand en ouvrant le carnet de prières qui t’était si cher ?
 
Notre cœur est lourd mais nous savons que tu es attendu pour une re-naissance ; nous comptons sur toi pour veiller sur nous tous et particulièrement sur Elizabeth et toute ta jolie famille.
À Dieu Jean-Louis. Merci Jean-Louis !
 
Paule, tes frères et sœurs du groupe « Elle et Lui »,
Tes frères et sœurs et amis du groupe communautaire Fondacio « Goûtez et Voyez » ;
 
JeanLouis11JeanLouis12JeanLouis10