Méditation sur l'évangile du 32ème dimanche du temps ordinaire

"Voici l'époux ! Sortez à sa rencontre"       
 
Commencez par lire tranquillement cet évangile. 
Laissez des mots, des phrases résonner en vous. 
Puis lisez ou écoutez la méditation.
 
 
Évangile de Saint Matthieu 25, 1-13
 
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples cette parabole : 
« Le royaume des Cieux sera comparable à dix jeunes filles invitées à des noces, qui prirent leur lampe pour sortir à la rencontre de l’époux. Cinq d’entre elles étaient insouciantes, et cinq étaient prévoyantes : les insouciantes avaient pris leur lampe sans emporter d’huile, tandis que les prévoyantes avaient pris, avec leurs lampes, des flacons d’huile. 
Comme l’époux tardait, elles s’assoupirent toutes et s’endormirent. Au milieu de la nuit, il y eut un cri : “Voici l’époux! Sortez à sa rencontre.” Alors toutes ces jeunes filles se réveillèrent et se mirent à préparer leur lampe. 
Les insouciantes demandèrent aux prévoyantes : “Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent.” Les prévoyantes leur répondirent : “Jamais cela ne suffira pour nous et pour vous, allez plutôt chez les marchands vous en acheter.” 
Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva. Celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres jeunes filles arrivèrent à leur tour et dirent : “Seigneur, Seigneur, ouvre-nous!” Il leur répondit : “Amen, je vous le dis : je ne vous connais pas.” Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure. »
 
Méditation
 
Version audio du père Guy :
 
 
 
La première phrase de cet évangile est très précieuse, car elle nous dit à qui Jésus s’adresse : « Jésus disait à ses disciples cette parabole… ». C’est donc une parole qui est adressée aux disciples. 
 
Et pourquoi a-t-il besoin de leur dire quelque chose en particulier ? Parce qu’ils se posent des questions très importantes. En effet, Jésus est à la limite de se faire arrêter. Et ils se disent : « Mais quand va arriver le grand jour ?... parce qu’en ce moment, on ne voit pas grand-chose venir. C’est plutôt l’inverse ! »
Et c’est bien ce que beaucoup de disciples d’aujourd’hui se disent aussi : « Le monde continue son cours. On nous dit que le sauveur du monde, c’est le Christ. On nous dit que sa mort et sa résurrection ont changé fondamentalement le cours des choses … mais on ne voit pas grand-chose venir… et cela paraît même être plutôt l’inverse : il y a des guerres de plus en plus meurtrières, des génocides, des maladies, des folies au nom de Dieu, un dérèglement du monde qui provoque des pandémies et une incertitude sur l’avenir. Alors, qu’en est-il ? »
 
Et Jésus nous répond comme à ses disciples : « Vous attendez le Royaume de Dieu et la réconciliation universelle. Et vous avez raison. Pour vous le faire comprendre, je vais vous raconter une histoire : 
« Le Royaume des cieux sera comparable à dix jeunes filles invitées à des noces… » et de dérouler l’histoire que nous avons entendue à la lecture de l’évangile. 
 
Alors, on aimerait bien comprendre le sens de cette histoire.
D’abord cela rejoint ce qu’ont dit les prophètes de l’ancien testament qui ont comparé la fin des temps à un mariage, c’est-à-dire à un événement heureux qui consacre l’amour humain, et qui veut nous faire comprendre que la venue du Royaume, c’est ce moment où est consacré l’amour entre Dieu et les hommes.
Oui, mais voilà, l’époux a du retard. Alors tout le monde attend, et spécialement les dix jeunes filles qui ont été choisies comme filles d’honneur. 
 
On se demande ce que représentent tous ces personnages :
L’époux, c’est le Christ Sauveur. 
Et les filles d’honneur alors ? Eh bien, si c’était nous, nous les disciples, ceux qui sont plus proches et qui ont été choisis pour accompagner l’époux, c’est-à-dire ceux qui déjà croient à la Parole annoncée par les prophètes et, de façon ultime par Jésus.
Mais alors, serait-ce que parmi les disciples il y a des insouciants et des prévoyants ? L’histoire racontée par Jésus, nous dit que oui. 
 
Nous sommes là avec notre lampe, c’est notre foi. 
Mais alors l’huile, c’est quoi ? et la lumière qui en ressort, c’est quoi ?...
Et en effet, il faut aller plus loin pour comprendre. 
Dans l’évangile, il y a un autre endroit où on parle d’insouciants ou d’insensés, et de prévoyants ou d’avisés. C’est cette petite parabole en Matthieu 7/24-27, où Jésus parle d’un homme avisé qui construit sa maison sur le roc, et d’un autre insensé qui l’a construite sur le sable, et de conclure : « Il ne suffit pas de me dire Seigneur, Seigneur, pour entrer dans le Royaume des cieux, il faut faire la volonté de mon Père qui est aux cieux ». Entendre la Parole n’est pas suffisant, il faut encore la mettre en pratique ! Ce serait donc ça l’huile … Est prévoyant celui qui entend la Parole ET qui la met en pratique. L’entendre sans la mettre en pratique, c’est insensé… Nous le savons bien, c’est déjà ridicule de se dire disciple du Christ et de ne pas être accro à sa Parole… mais d’entendre sa Parole et de ne pas la mettre en pratique dans sa vie quotidienne, c’est complétement contradictoire, c’est comme une lampe sans huile ! Ça ne sert à rien.
 
Et donc, ce qui est demandé au disciple qui attend l’époux, c’est d’être là avec sa lampe allumée et de l’huile en  réserve, cette huile du disciple qui met en pratique la Parole.
 
Pour le reste : Quand l’époux va-t-il arriver ? Pourquoi tarde-t-il ? Ce sont des questions inutiles. Ce qui seul est utile, c’est notre fidélité au jour le jour, dans notre quotidien !
 
Père Guy de Lachaux