Paroisses catholiques du secteur pastoral de l'Yvette

Bienvenue !

A la découverte du quatrième Evangile

A la rentrée 2017, une nouvelle proposition voit le jour sur le secteur, avec un cycle de découverte de l’Evangile de Saint Jean. Je  franchis le pas, sans savoir que j’en prends pour 2 ans ! ...
 
 
Nous nous sommes ainsi retrouvés une douzaine de personnes de lieux différents du secteur (et oui c’est ouvert à tous), une fois par mois, sous la houlette de Jean-Paul.
 
Première surprise : je crois venir pour Saint Jean, et me voilà face au « DBA » ou le « Disciple Bien Aimé ». Sortons de nos croyances, Jean n’est pas le Jean de Zébédée, le frère de Jacques !
 
A chaque séance, tous ensemble ou en sous-groupes, nous lisons, cherchons la structure du texte, découvrons les chiasmes (en ce temps de baccalauréat cela nous rapproche des plus jeunes), les inclusions, les liens avec d’autres textes de la Bible, l’état de la recherche sur le sujet … Je vous rassure : pas besoin de connaître le grec ou d’avoir fait de l’exégèse, il y a des traducteurs !
 
Pour ma part j’ai fait des découvertes qui m’ont touchées et permis de repartir le cœur léger avec de quoi ruminer.
 
Un exemple :
Pourquoi donc Jésus dit-il à Nathanaël : « Voici vraiment un Israëlite »  (Jn 1, 47) ? Et bien peut-être parce que « Israël » est le nom donné par Dieu à Jacob après son combat avec lui dans l’ancien testament (Gn, 32, 28-31) et que Jacob/Israël a vu Dieu face à face… Donc, en disant cela, Jésus dit à Nathanaël qu’il est en train - comme son « Père Jacob » avant lui - de voir Dieu face à face … 
 
Se confronter au texte, entendre ce que chaque compagnon perçoit pour sa part, oser rire ensemble, m’ont fait avancer dans ce texte ardu que je « n’aimais » pas spontanément.
 
Une de mes compagnes du groupe dit aussi :
Ces séances de lecture de l’évangile de Saint Jean, avec l’éclairage précieux de Jean-Paul, ainsi que des questionnements et des remarques des participants, m’ont aidée à mieux m’approprier la Parole du Christ. Comme une prière vivante, elles entretiennent en moi le feu de la foi. Méditer ensemble les paroles du Christ, formant ainsi une petite église, est une excellente prière qui continue à fructifier en nous. Merci à Jean-Paul pour ses explications nourries de lectures théologiques, sa passion pour le sujet et sa patience pour nos interrogations.
 
Sur le plan pratique, les réunions s’arrêtent à l’heure prévue – discipline ô combien agréable, Jean-Paul nous rappelle les rendez-vous et la paroisse de Chevry nous a accueillis, chauffés à chaque fois. Bien sûr j’ai raté quelques séances mais personne n’en a rien dit (merci à chacun pour sa délicatesse).
 
L’an prochain, un cycle sur l’évangile de Matthieu se profile : vous venez ?