Eglise Notre Dame de l'Assomption - Villiers le Bâcle

Située entre la ferme et le parc du château, l’église est entourée par le cimetière communal.

Succédant à une chapelle primitive, la première église du XIIIe siècle a été ravagée pendant la guerre de Cent Ans. En 1462, il n’en reste que le clocher et les rares fidèles se rendent à Gif pour les offices.

 

Pendant la Renaissance, l’église est redevenue le centre d’une communauté qui s’agrandit. En 1750, l'abbé Lebeuf jugeait l'église récente.

 

Après les dommages de la révolution, les murs sont rebâtis en meulière vers 1845. Du fait de cette restauration, une mention figurant dans le chœur rappelle que l’autel de l’église est un «autel privilégié».

L’édifice actuel comprend une nef et deux chapelles latérales. L’une est consacrée à la vierge Marie et accueille une statue de l’immaculée conception. Quant à la chapelle dite de Saint Louis, il faut rappeler que les restaurateurs de la période 1845/1865 avaient l’objectif de faire canoniser Louis XVI comme saint et martyr, ce que l'Eglise a refusé. Un vitrail récent de cette chapelle y honore la mémoire de Saint Louis (Louis IX).

Les peintures de l’abside sont l’œuvre du curé Georges Scott en 1884.

Au fond de l'église se trouve une dalle funéraire en calcaire, gravée, datant de 1269, sous laquelle a reposé Jean L'Escuyer de Voisins représenté en armure. Cette dalle a été découverte en 1963 par le père Bernon dernier prêtre résident à Villiers-le-Bâcle et se trouvait dans le cimetière face gravée contre terre ce qui explique sa bonne conservation.

 

Paroisse de Villiers Saint Aubin
Eglise Notre Dame de l'Assomption 
Chemin de l'église
91 190 VILLIERS LE BACLE
coordonnées géographiques 
(pour GPS ) 48°43'27.62''N   2°07'38.70"E